• Pierre Garnier, poète de Saisseval...

    Saisseval est un village qui se suffit,
    assez d’espace, assez de temps,
    son histoire aussi brouillée que la préhistoire
    – on ne sait pas –
     
    mais les étoiles sont très proches
     
    la journée a vingt-quatre heures, dit l’instituteur
    vingt-quatre colonnes, pense l’enfant
     
    l’oncle Pierre le jardinier me montrait quand
    j’étais enfant des corolles colorées et légères
    « Ce sont des cosmos » disait-il
    me confirmant, sans le savoir,
    le nombre innombrable des mondes
     
    soudain le rouge-gorge apparaît
    rouge et noir un cœur
    au bord du buisson
    – et il se met à chanter
    coincé comme moi
    entre ces deux montagnes
    la Naissance et la Mort
     

    Pierre Garnier, poète de Saisseval...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    [...]
    les arbres travaillent
    sont de bons ouvriers
    ils s’élèvent
    et œuvrent de plus en plus dans la finesse
     
    cette terre était jadis vivante
    elle n’est plus que cendre et engrais :
    la Terre empoissonnée commence ici
    près du village
     
    le champ est un camp de concentration
    les blés sont semés si près l’un de l’autre
    que l’eau de pluie n’atteint plus le sol
     
    voyez, ce sont des hangars
    on y élève des poulets de batterie
    morts avant de naître
     
    déjà la mort ne vient plus que de l’homme
    [...]

    Découvrez les publications de Pierre Garnier..

     

     

    « Les orchidéesLe "voyage" du château de Sarcus »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :