• La Grande Guerre dans le Santerre

    Durant quatre années, de septembre 1914 à août 1918, deux groupes d’armées, les Allemands et les Autrichiens d’un côté, les Français et les Anglais de l’autre, s’affrontèrent sur notre sol.
    La population subit des sorts différents.
    Les hommes valides, jusque quarante ans, étaient mobilisés.
    Les civils restants étaient des femmes seules avec des enfants et des personnes âgées.
    Certaines familles ayant connu des épreuves et parfois des atrocités lors de la guerre de 1870 (40 ans auparavant) avaient fui devant l’envahisseur en direction de l’Oise et de la Seine-Maritime. Les autres, plus confiantes, croyant dans un retour imminent de l’armée française – qui n’est pas venue – durent supporter des épreuves que l’on imagine mal aujourd’hui.
    Dans nos vingt-six communes, pendant quatre ans, des milliers de soldats vont souffrir, être tués ou blessés. Des centaines de civils vont connaître l’exode, le joug de l’envahisseur, le dénuement, la faim, le travail forcé dès huit ans, la déportation dans des camps en Allemagne. Ils en resteront parfois mutilés à vie ou ils en périront.

     

    La Grande Guerre dans le Santerre

    Deux habitants de Soyécourt dans les ruines du village en 1918.

     

    Aujourd’hui encore, 95 ans après, pour les plus âgés qui ont côtoyé les acteurs ou les témoins de cette époque, il est évident que notre sol et notre population en portent encore les marques : plus de petits chemins encaissés bordurés d’épinettes, de poiriers et de pommiers à cidre. Plus de bosquets, de pâtures plantées, de châteaux, de vieilles églises et de granges construites en pierres blanches et briques associées.
    Par contre, notre terroir recrache encore des ossements de soldats, des obus et des grenades non explosés – les plus dangereux étant les obus à gaz asphyxiant qui se désagrègent par la rouille et peuvent encore lâcher leur gaz mortel –.

    Claude Namont

     

     Pour en savoir plus : le livre "26 communes dans la tourmente"

     

     

    « Histoire de Saint-Valery-sur-SommeLa curieuse lanterne des morts à Crécy-en-Ponthieu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :