•  

     

     Vient de paraître :

    Villes & Villages
     CHRONIQUES D’UN VILLAGE DU CHAUNOIS
    À L’HEURE ALLEMANDE : OGNES
     
    C’ÉTAIT... PENDANT LA GRANDE GUERRE
    SOUVENIRS, ÉTUDES

    VIE DOULOUREUSE DES ÉVACUÉS DU REPLI HINDENBURG 1917-1918
     
    Jean Pierrot

      15 x 21 cm - 308 pages avec cartes postales anciennes, plans, etc.
     
     

    votre commentaire
  •   

    Les arbres remarquables de la Forêt de Crécy-en-Ponthieu

    Les arbres remarquables de la Forêt de Crécy-en-Ponthieu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Les Frères ennemis                                                         Le hêtre Richard

    classé en 1903                                                     classé en 1902            

    canton du Faux soleil                                          canton du Bois Basset

    essence : hêtre et chêne                                       4,25 m de circonférence

    parcelle actuelle : 28                                           parcelle actuelle : 384

     

    Les arbres remarquables de la Forêt de Crécy-en-Ponthieu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Revenant

    classé en 1904

    canton de la Haute Loge

    essence : chêne

    parcelle actuelle : 260

     

     

    Pour découvrir la forêt de Crécy-en-Ponthieu et ses trésors, nous vous recommandons ce livre qui retrace par le détail l’histoire de la forêt de Crécy-en-Ponthieu (+ de 100 photos N/B et + de 90 documents, plans et dessins, la plupart inédits). 

    Ecrit par Jacques Lengagne, agent forestier depuis 1983, réalisé notamment grâce aux archives des eaux et forêts et aux livrets journaliers des gardes retrouvés dans un grenier, cet ouvrage explore (de 600 à 1996) le passé de cette forêt de 4300 hectares qui comprend nombre d’arbres remarquables, qui fut le théâtre de plusieurs événements célèbres et qui reste aujourd’hui le seul vrai massif forestier du département de la Somme. 

    Les arbres remarquables de la Forêt de Crécy-en-Ponthieu

    LA FORÊT DE CRÉCY-EN-PONTHIEU 
    1400 ANS D’HISTOIRE
     
    Jacques Lengagne

    21 x 29 cm - 150 pages - Illustrations   

    Pour en savoir plus sur ce livre...

     

     

     


    votre commentaire
  •    

    Le livre du jour...

     

      Vient de paraître : "Les légendes du Mont-Saint-Michel"LES LÉGENDES DU MONT-SAINT-MICHEL

       HISTORIETTES ET ANECDOTES SUR L'ABBAYE ET LES PRISONS
      

      Etienne Dupont
     
      15 x 21 cm - 224 pages - Cartes postales anciennes

     Pour en savoir plus sur ce livre...

     

     

      

    Le mont Saint-Michel

    Voyez-vous "l'intrus" sur cette photo de la baie du Mont-Saint-Michel ? (cliquer sur la photo pour l'agrandir...)

    Cliquer sur ce lien pour voir d'autres photos : http:// www.ornithomedia.com/ galerie.html

    Le Flamant rose (Phoenicopterus roseus) est un échassier typique des lagunes du bassin méditerranéen, mais des oiseaux sont parfois vus loin de l'aire de répartition normale de l'espèce : 9 oiseaux avaient ainsi été observés sur le lac du Der (Haute-Marne) le 9/09, et Michel Leroux a publié dans la galerie de l'ornithomedia deux photos d'un probable Flamant des Caraïbes (Phoenicopterus ruber) observé le 17/09 dans la baie du Mont-Saint-Michel (Manche).

     


    votre commentaire
  •   

    Le livre du jour...

     

    Cuisine picardeLES " FICELLES " DE LA CUISINE PICARDE

      HISTOIRES ET RECETTES

      Michel François

      NOUVELLE EDITION AUGMENTEE - 15.5 x 22 cm - 160 pages avec illustrations

     Pour en savoir plus sur ce livre...

     

     

     

     

    Mercredi 13 septembre 2017 - 13 h 27 - La photo du jour : une vendeuse de livres dans les rues de Luanda (Angola) par Ezzedine El Mestiri

    Le livre du jour...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    "On dit souvent la terre picarde au lieu de Picardie" - P. Garnier

     

    PICARDIE  -  Pierre Garnier

    Format 20 x 29.5 cm - 200 pages        Pour en savoir plus sur ce livre...

     

    A propos de « Picardie » de Pierre Garnier

    On dit souvent la terre picarde au lieu de Picardie. Or Pierre Garnier ne cesse de parler dans son œuvre de la mer picarde : un lieu où les villages sont des ports, où les paysans sont des marins, où « les sources sont profondes de toute la mer ». Un lieu de toutes les genèses. Avec le poète, on a  l’impression en effet de voir émerger cette région comme sortant de la dernière glaciation qui a fait descendre le niveau des eaux. La Picardie de Pierre Garnier est un pays neuf, blanc comme craie, un pays « dans le siècle des siècles », ainsi qu’il aime le dire en souvenir de la formule entendue en latin pendant les messes de l’enfance. 

    Parmi les navires sur cette mer étale, il y a les églises, les nefs de Saint-Martin-aux-Bois, Berteaucourt-les-Dames, La Neuville-lès-Corbie, Mailly-Maillet où Adam et Eve sont poissons ; des nefs et des façades, des proues dont les statues aux têtes coupées font intervenir le soleil dans notre cercle ». 

    Parmi les hommes marins, il y a Boucher de Perthes qui fit entrer « dans les musées plus de religion que dans les églises ». Il y a saint Martin et saint Just, dont on ne sait pas dire quel est le plus saint des deux : Just, décapité comme les statues de l’église de Frémontiers, est toujours « à la recherche de sa tête », un peu comme saint Victoric au portail ouest de la cathédrale d’Amiens. 

    Puis il y a les oiseaux. Boucher de Perthes, le préhistorien, lorsqu’il prend un silex et que « le silex se met à battre dans sa main » est un ornithologue ; et, selon Garnier, « les pigeons [sont] paléolithiques ». Dans la volière picarde, ne pas oublier un petit passereau appelé troglodyte mignon. Ne pas oublier non plus l’alouette, le rouge-gorge, le merle. 

    Et enfin, il y a la coque (le hénon comme je disais enfant). Plus modeste que la conque de Botticelli ou d’autres Titien(s), la coque de Pierre Garnier évoque la même éternité, la même fécondité. Elle est l’origine du monde dans ce texte comme dans beaucoup de pages du poète (lisez Ce Monde qui était deux où Garnier fait du mot huître le synonyme de monde). Elle est «un point dans l’éternité» comme la tête égarée de saint Just ; elle est le pays picard, la mer picarde où les batteuses sont montées par des marins. 

    Jean-Louis Rambour

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire