• Quand le sable envahissait Cayeux-sur-Mer

     

    "Au commencement du XIXe siècle, la digue naturelle de galets qui défendait le territoire de Cayeux contre la mer n’avait pas encore acquis une consistance suffisante pour arrêter les sables soulevés à chaque tempête, à marée basse, et poussés dans l’intérieur des terres. La quantité de sables en mouvement était si considérable que des maisons et des granges s’effondraient parfois sous le poids de l’avalanche.
    C’est seulement un peu plus tard, lorsque la digue se fut élargie et surélevée, que cette invasion des sables prit fin. Bien que les traces de celles-ci tendent de plus en plus à disparaître, sous l’effet du tassement continu produit par la pluie, il en reste encore de nombreux vestiges entre Cayeux et la Mollière, où les « crocs » (dunes) couvrent toujours des espaces considérables. Le bois de sapins, planté vers 1855, entre la Mollière et la mer, en est également rempli. "

    Anatole Mopin

     

    Quand le sable envahissait Cayeux-sur-Mer

    Villa ensablée au hameau de Brighton.

     

    Mme de Genlis, dans ses Mémoires (fin du XVIIIe siècle), décrit ainsi Cayeux :
    "Nous visitâmes un village très singulier nommé Cayeux... Le bord de la mer est là très élevé et n’est formé que par du sable excessivement fin que le vent y porte du rivage... En marchant dans ce triste lieu, on enfonce dans le sable jusqu’au-dessus de la cheville du pied... Lorsque le vent est violent, le sable s’élève dans les airs en épais tourbillons et couvre entièrement ce malheureux village... Pas une pointe de verdure ; un soleil ardent qui se réfléchit sur un sable éclatant, un air obscurci et souillé par une poussière éternelle, le lugubre mugissement des flots, tout concourt à rendre ce village le plus affreux séjour de l’univers..."

     

    Deux livres concernant l'histoire de Cayeux-sur-Mer

     

    « La Normandie, histoire - paysages - monumentsSains-en-Amiénois, mon enfance... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :